Concept pédagogique

L’objectif

L’objectif principal du concept pédagogique de la Crèche des Petits Poucets est de définir une ligne pédagogique institutionnelle et d’harmoniser de manière concertée les pratiques des équipes éducatives, en vue d’assurer une prise en charge continue et cohérente. Il vise également la mise en place d’un langage commun, cohérent et clair avec les enfants et leurs parents pour que ceux-ci puissent considérer la Crèche des Petits Poucets comme un lieu de vie sécurisant et bienveillant, indépendamment des personnes qui y travaillent.

Le concept pédagogique des Petits Poucets est le fondement d’un travail de qualité, visant à mettre l’enfant au centre des préoccupations afin d’accompagner son développement de manière optimale.

Les valeurs émergentes des pratiques pédagogiques

Animée par une philosophie commune, l’équipe des Petits Poucets se mobilise quotidiennement autour de valeurs institutionnelles comme :

  • le respect de l’autre et de soi

  • l’écoute et le partage

  • le plaisir

  • la sécurité

  • le bien-être

  • la confiance

  • l’autonomie

  • l’ouverture d’esprit

Faire vivre à l’enfant des relations riches en valeurs humaines essentielles dès son plus jeune âge favorise un développement physique, affectif, intellectuel et social harmonieux.

La collaboration avec les parents

La Crèche des Petits Poucets accorde une grande importance à la qualité de la relation et à la collaboration avec les parents. C’est un travail quotidien qui permet le développement d’une confiance réciproque vouée à se consolider toujours davantage avec le temps.

Dans ce but, le personnel éducatif met un point d’honneur à :

  • Tenir les parents informés de la prise en charge et de l’évolution de leur enfant selon un principe de transparence.

  • Expliquer le fonctionnement de la crèche dont le fondement se réfère aux principes du concept pédagogique.

  • Collaborer étroitement avec les parents et considérer leurs informations indispensables à la prise en charge de leur enfant.

  • Echanger sur les expériences respectives pour alimenter une réflexion plus globale concernant les besoins de l’enfant.

Les thèmes du concept pédagogique

Les équipes éducatives et la direction ont systématisé une série de pratiques pédagogiques développées sur le terrain, regroupées dans le concept pédagogique. Celui-ci s’articule autour de thèmes, en lien avec les différents moments de la journée, et se doit d’être adaptable à l’âge de chaque enfant en respectant le rythme et les besoins de chacun.

1. L’adaptation

La phase d’adaptation concerne aussi bien l’enfant et ses parents que l’équipe éducative. La première étape consiste donc en une prise de contact entre la famille et l’institution (visite et présentation du lieu, échanges d’informations entre les divers protagonistes, etc…).

Lors de l’adaptation, une attention particulière est portée à l’enfant afin de le sécuriser et de lui permettre de trouver ses repères. Pour l’équipe éducative, c’est l’occasion d’observer et de découvrir l’enfant et d’adapter la prise en charge afin de faciliter la transition.

Dans notre institution, il existe deux formes d’adaptation :

  • L’arrivée de nouveaux enfants à la crèche avec, pour chaque groupe, une procédure un peu différente liée à l’âge des enfants.

  • Le passage des enfants d’un groupe à un autre.

1.1. L’éducatrice de référence

La référence concerne le fonctionnement interne de l’équipe et permet de porter une attention particulière à chaque enfant. Il est néanmoins primordial que les parents reconnaissent le travail fourni par toute l’équipe et qu’ils se sentent libres de s’adresser à chaque membre de l’équipe. En toute circonstance, les observations ou les décisions à prendre sont échangées et discutées en équipe au cours des colloques hebdomadaires.

La référence est attribuée en fonction des jours de fréquentation de l’enfant à la crèche. Le rôle de la référente consiste à:

  • Être présente, dans la mesure du possible, lors du premier entretien avec les parents et organiser les périodes d’adaptation.

  • Observer régulièrement l’enfant et inscrire ses observations dans un classeur prévu à cet effet.

  • Organiser d’éventuels entretiens avec les parents selon leurs besoins ou ceux de l’équipe éducative.

2. L’accueil et le départ

A l’accueil comme au départ, les parents et le personnel éducatif se transmettent tous les renseignements utiles à une bonne continuité dans la prise en charge de l’enfant. C’est un apprentissage mutuel de séparation et de retrouvailles tant pour les parents que pour l’enfant.

2.1. L’accueil

Il est synonyme de séparation pour l’enfant et pour le parent. Le vécu peut être très différent selon les situations et les stades de développement de l’enfant. Les professionnels vont se montrer disponibles et à l’écoute de l’enfant et de ses parents. Certains enfants ont besoin d’un soutien affectif pour surmonter les difficultés de séparation. Ils demandent à être pris dans les bras. D’autres ont besoin de distance ou d’être simplement distraits par le jeu, par les camarades ou par un rituel tel que « aller dire au revoir au parent par la fenêtre ».

2.2. Le départ

Lorsque les parents viennent rechercher leur enfant, ils reçoivent un compte rendu de la journée relatant des anecdotes et des informations précises, adaptables selon les besoins.

3. Le cercle

Le but du cercle est de réunir tous les enfants du groupe dans une ambiance chaleureuse.

Ce rituel permet :

  • de se dire bonjour

  • de prendre conscience de l’autre

  • de prendre conscience qu’on est pris en compte par l’autre

Il est l’occasion :

  • de transmettre des informations générales (déroulement de la journée p. ex.)

  • d’apprendre à se situer dans le temps

  • d’apprendre à se situer dans l’espace

  • de développer la concentration

Au moyen :

  • d’histoires

  • de chants

  • de jeux

  • d’échanges et de temps de parole

4. Les sorties

Les sorties offrent un moment de distraction variée. Elles répondent à un besoin physique de prendre l’air et de se dépenser, mais favorisent également un bon développement cognitif et moteur. Les sorties ont lieu tous les jours de l’année et par tous les temps: elles permettent aux enfants d’apprécier les variations de la météo et les possibilités offertes d’explorer (flaques d’eau, pluie, neige, vent chaud ou froid, et jeux d’eau durant les grosses chaleurs).

Les objectifs pédagogiques sont :

  • Le bien-être physique.

  • La découverte de l’environnement.

  • La stimulation des différents sens de l’enfant.

  • Le développement des capacités motrices de l’enfant.

  • La discipline et le respect des règles de sécurité à l’extérieur.

  • La possibilité de se défouler.

  • Un changement bienvenu dans une longue journée passée à la crèche.

5. Les jeux libres et les activités dirigées

L’équipe éducative différencie le jeu libre des activités dirigées. Les journées à la crèche étant par définition déjà stimulantes pour l’enfant et comportant beaucoup de moments de contraintes organisationnelles, le jeu libre est fortement valorisé afin d’offrir des instants de détente et de plaisir, mais surtout d’expérimentations spontanées et autonomes.

5.1. Le jeu libre

Les formes de jeux libres sont diverses (le jeu symbolique, le jeu de construction et d’expérimentation ou encore les jeux de table, la lecture, le dessin ou les jeux d’extérieurs). Pendant le jeu libre, l’enfant a le libre choix de l’activité, de sa durée et de son déroulement.

Les jeux doivent être adaptés à l’âge de l’enfant et être accessibles facilement. L’espace doit être délimité. La présence permanente et bienveillante de l’adulte dans ces moments garantit la sécurité physique et affective de l’enfant.

Le jeu libre favorise :

  • La construction de la personne.

  • La créativité.

  • Le développement moteur, cognitif et émotionnel.

  • L’apprentissage des règles de vie par le respect de l’autre et du matériel.

  • L’apprentissage du partage, de la coopération et de la gestion des conflits.

  • Le sens de l’initiative et de l’autonomie qui encouragent l’enfant à faire des choix et à aller au bout de ses choix.

  • L’intégration et la compréhension du quotidien.

Le rôle de l’adulte est :

  • D’avoir une attitude positive et encourageante, tout en respectant le rythme de l’enfant.

  • D’être garant du bon déroulement du jeu.

  • De demeurer à proximité.

  • De participer au jeu sans le mener.

  • De proposer ou de relancer le jeu sans pour autant se rendre indispensable.

  • D’intervenir en cas de conflits insolubles pour les enfants ou quand le jeu dégénère.

D’autres responsabilités sont :

  • De veiller à ce que les enfants ne soient pas dérangés dans leur jeu.

  • De mettre en place des repères dans le temps.

  • D’éviter tout jugement et stimulation de performance.

  • D’observer le jeu en vue d’une réflexion plus approfondie.

5.2. Le jeu dirigé

C’est une activité proposée par l’adulte tendant vers un résultat. Le cercle, les bricolages dirigés, les activités de cuisine ou encore la gymnastique sont des exemples de jeux dirigés.

Le jeu dirigé favorise :

  • L’apprentissage social.

  • L’expérimentation de nouveaux matériaux et de nouveaux outils.

  • La motricité fine et globale.

  • La découverte de nouveaux jeux, d’activités, etc.

Le rôle de l’adulte est :

  • De mettre à disposition de l’enfant le matériel nécessaire et adapté à son âge et à son développement.

  • De définir des règles précises.

  • De donner à l’enfant le choix de participer ou non au jeu dirigé.

  • D’accompagner l’enfant dans son apprentissage.

5.3. Les activités créatrices manuelles

Les activités créatrices manuelles peuvent s’inscrire dans le cadre du jeu libre, quand l’enfant choisit de lui-même de laisser libre cours à sa créativité en utilisant le matériel à disposition, mais également dans le cadre d’une activité dirigée, quand la consigne est donnée par l’adulte (lors de la confection d’un bricolage de Noël par exemple). Elles poursuivent des buts comme

  • Proposer des activités intéressantes en fonction de l’âge, de la capacité, de la motivation, des thèmes (saisons, fêtes, évènements, etc.).

  • Développer et faire émerger les compétences créatives et artistiques de l’enfant.

  • Répondre aux besoins de découverte et à l’envie de faire des expériences.

  • Enrichir les connaissances tactiles et intellectuelles selon le matériel utilisé.

  • Stimuler la curiosité naturelle de l’enfant.

  • Provoquer des expériences autonomes à travers lesquelles l’enfant devient maître de son développement.

Les activités créatrices manuelles peuvent stimuler :

  • L’apprentissage social (trouver sa place dans le groupe, partager les ciseaux, la colle).

  • L’apprentissage du respect (d’autrui, du matériel).

  • L’apprentissage de la patience et de la concentration (poinçonnage, découpage, collage).

  • L’apprentissage à maîtriser ses gestes.

  • Le développement de la confiance en soi.

Le rôle de l’éducatrice consiste à:

  • Donner un cadre à l’activité, tout en jouant un rôle d’assistante (donner les feuilles, la colle, etc.).

  • Veiller à la sécurité de l’enfant.

  • Encourager et à apporter ses connaissances en évitant d’imposer ses idées.

Le résultat n’est pas uniquement ce que l’enfant a créé, mais bien toute sa démarche pour y arriver. Il est donc primordial de valoriser le processus qui a amené l’enfant à sa création, et non pas le produit fini.

6. Les temps intermédiaires

Les temps intermédiaires sont les moments situés entre deux activités principales de la journée à la crèche. Chacun de ces moments de transition étant une activité en soi, il est par conséquent intégré en tant que tel dans le déroulement d’une journée.

Les temps intermédiaires sont souvent considérés par l’adulte comme secondaires par rapport à d’autres activités plus conséquentes, nécessaires ou valorisantes. L’enfant qui lui ne hiérarchise pas les activités va les aborder avec la même intensité au fur et à mesure de la journée. Pour lui, tout est intéressant et se prête à de nouvelles découvertes.

Il s’agit principalement de moments passés :

  • Au vestiaire.

  • À la salle de bain.

  • À l’accueil et au départ des enfants.

  • Entre 12h00 et 14h00

Ces temps intermédiaires sont des moments privilégiés dans la relation adulte-enfant, et le personnel de la crèche y porte une attention toute particulière. Lors des changes ou de l’habillage, chaque enfant a droit à cette relation privilégiée avec l’adulte. Celui-ci portera alors un regard attentif à l’enfant dont il s’occupe et contribuera à le nourrir émotionnellement.

7. Le repas

La Crèche des Petits Poucets accorde une grande importance à la dimension conviviale du repas et défend l’importance de prendre du temps pour manger. Des règles de vie à table sont établies et offrent un cadre aux moments du repas. Elles donnent une ligne de conduite à viser, commune à tous, enfants et adultes. Partant de l’idée que l’enfant se trouve dans un processus d’apprentissage, il va de soi que chacune des règles est adaptable au cas par cas en fonction de la situation et de l’âge de l’enfant. En aucun cas l’adulte n’exercera une pression sur l’enfant, mais le mènera au but de l’apprentissage, avec tact et en négociant.

Le repas répond à:

  • Un besoin physiologique qui est celui de manger et de boire sainement.

  • Un besoin d’apprentissage des différents goûts et saveurs.

  • La sensation du plaisir de manger.

  • Un besoin de découvrir d’autres sens comme l’odorat, le toucher et le plaisir des yeux.

Il vise également des objectifs plutôt sociaux comme d’enseigner aux enfants :

  • La richesse des échanges et la convivialité.

  • Le partage de la nourriture dans le respect de l’autre.

  • La prise de conscience que le temps du repas est également un moment privilégié où l’enfant peut développer son autonomie et apprendre à manger seul.

Accordant une grande importance au repas équilibré, la Crèche des Petits Poucets est reconnue par le label de la « Fourchette Verte ».

8. La sieste

Le rythme veille/sommeil individuel et spontané de l’enfant est très important et l’équipe éducative veille à le respecter dans la mesure du possible et selon entente avec les parents. Il répond à un besoin fondamental de l’enfant. Un enfant qui ne dort pas suffisamment sera souvent fatigué, irritable, grincheux, moins à l’écoute et aura parfois moins d’appétit. Le sommeil contribue à la croissance physique et mentale de l’enfant. Pendant le sommeil profond, le cerveau secrète l’hormone de croissance. De plus, lors du sommeil paradoxal, l’enfant rêve, et ces moments conditionnent ses capacités de mémorisation et d’apprentissage.

A la crèche, l’enfant est très actif, constamment en situation d’apprentissage et en présence de nombreux autres enfants. Il a d’autant plus besoin de repos pour conserver son équilibre. Vu l’évolution du sommeil des enfants entre 3 mois et 5 ans, notre pratique s’adapte à leur l’âge. D’abord, l’équipe éducative est au plus proche du rythme des bébés pour atteindre plus tard l’objectif d’une sieste commune à heure fixe pour les enfants à partir de 18 mois environ.

9. L’hygiène et la santé

Manger, dormir, se sentir en sécurité physique, recevoir des soins corporels font partie des besoins fondamentaux. La crèche assure les soins corporels de base tels que l’hygiène de la peau, des dents, tout en prenant le temps de parler à l’enfant et en lui faisant prendre conscience de son corps. L’autonomie est privilégiée dans ces moments-là. Les plus jeunes apprennent à participer aux soins prodigués, alors que les plus grands sont amenés à effectuer leurs soins par eux-mêmes.

Une attention particulière est portée à l’état de santé général de l’enfant par l’observation et le dialogue avec les parents. L’enfant a besoin d’une bonne hygiène pour son confort personnel mais aussi pour une prévention efficace en matière de santé.

10. Les limites et l’autorité

En collectivité, il est indispensable d’instaurer des règles de vie pour le bon fonctionnement du groupe. D’une manière générale, les règles sont évolutives selon l’âge, la maturité de l’enfant et sa capacité de compréhension.

Les règles ont comme but de:

  • Donner à l’enfant des repères pour se construire

  • L’amener à se fixer et à se structurer intérieurement des limites

  • L’amener à un apprentissage de la vie sociale

  • Rassurer l’enfant et d’assurer sa sécurité

  • Défendre les valeurs telles que le respect de soi et d’autrui ainsi que du matériel

Pour cela, l’enfant a besoin d’adultes :

  • Qui le comprennent.

  • Qui lui fixent une ligne de conduite claire.

  • Qui lui offrent un cadre ainsi que des points de repères compréhensibles, cohérents et réalisables.

Les limites sont étroitement liées aux contraintes et aux frustrations. L’enfant en a besoin pour apprendre qu’il ne peut pas faire que ce qu’il veut. La règle devient alors sécurisante pour lui, car elle le ramène à la réalité et à la notion de « ce que je peux et ce que je ne peux pas faire ». Inversement, trop de règles tendent à amener l’enfant à ressentir trop de frustrations et de ce fait, peu de plaisir continu. La règle perd alors toute sa valeur et son intérêt sécurisant pour l’enfant.

Conclusion

La Crèche des Petits Poucets est un lieu de rencontre pour l’enfant, un lieu d’expérimentation sociale où il peut, selon son rythme, découvrir, expérimenter et développer ses compétences. C’est un lieu de vie qui, par conséquent, se doit d’être sécurisant et ouvert, stimulant et encourageant pour un apprentissage à l’autonomie.

C’est également un endroit où l’enfant peut être en relation avec d’autres adultes que ses parents. C’est avec plaisir, intérêt et responsabilité que l’équipe éducative des Petits Poucets s’attache à offrir un accueil de qualité où la réflexion autour de l’enfant et de son encadrement demeure en permanence au centre des préoccupations.

Le personnel de la Crèche des Petits Poucets est reconnaissant envers les parents pour la confiance qu’ils lui témoignent tous les jours en lui confiant ce qu’ils ont de plus cher au monde!